Mon expérience

Dans cette conférence, Jeffrey Zeldman, nous explique que l’on retrouve deux types de design différents. Le plus utilisé est le “Fast” design et celui que Zeldman défend et prône, le “Slow” design. Pendant cette heure, on entrevoit les possibilités d’utilisation des ses designs selon le contexte du projet et du design.

C’est quoi le Fast design?

Jeffrey Zeldman nous explique que de nos jours, on a toujours besoin d’aller plus vite. Le Fast design reste dans cette optique de rapidité et de vitesse.

“Our sites have to load fast or people will go somewhere else.” Jeffrey Zeldman.

Ici, il nous apprend l’information importante que 80% des designs utilisent le Fast. Notamment sur des sites qui vont aider le visiteur à faire des actions (Ex: newsletters, abonnements, ...). Cela s’appelle le "Customer Service Design”.

Un autre but du Fast Design est de donner le plus vite possible l’information que le visiteur est venu chercher avec un minimum de clics. On appelle cela le “Service-Oriented Design” ou la vitesse de pertinence.

Et le Slow design alors?

Le Slow design ici ne prend plus que les derniers 20% des designs, ce qui représente son pourcentage d’utilisation par rapport au Fast design.

Le but du Slow design est de ralentir l’expérience de l’utilisateur afin d’avoir une meilleure compréhension du contenu. Pour cela, on va augmenter ce qu’on appelle la “readability“ et la “legibility”, 2 termes que nous allons l’expliquer ci-après. Autre point important, on va enlever tout le contenu qui gêne la bonne compréhension du visiteur (les pop-ups, les pubs, etc.).

Qu’est ce que la “readability” et la “legibility”?

Il signifie tous deux, en français, la «lisibilité» mais ont une signification différente. "Readability" signifie que ça donne envie d’être lu, elle s’apparente à de la séduction. Alors que “legibility“ signifie que ça peut être lu et s’apparente à un véritable enjeu.

Les critères du Slow design

Il y a plusieurs critères à suivre pour faire un slow design.

  • une typo large, de grandes tailles;
  • un hiérarchie;
  • du minimalisme;
  • une direction artistique;
  • des espaces blancs (macro/ micro);
  • branded (le site ne doit pas ressembler aux autres, il doit être unique);
  • autoritaire, afin de montrer qu’on y a mis notre temps et des efforts.

Conclusion

Pour conclure cette conférence sur le Slow design qui fut très instructive et m’a appris plusieurs choses que je ne connaissais pas. De plus, cela m’a permis de découvrir comment ralentir mon design afin d’avoir l’attention complète de mes visiteurs.

Notre équipe